Les causes

Les causes

Les fentes correspondent à des défauts de fusion /editing-service/ des différents bourgeons de la face.

La mise en place des bourgeons et des fusions speaking of suit habituellement ces dates critiques :

La fusion entre http://theessayclub.com/ les bourgeons proofread my essay nasals interne et externe se fait de la future try this narine vers la lèvre. De même, les bourgeons maxillaire et mandibulaire fusionnent de l’extérieur vers l’intérieure de la lèvre. Ceci explique l’aspect incomplet de certaines fentes.

Au niveau palatin, le même processus a lieu de façonaffordable paper centrifuge à partir de la zone de jonction palais dur-voile. Ceci explique l’existence de fentes vélaires pures.

La fermeture vélaire est dictée par le tronc cérébral lors de la gestation : la langue initialement placée dans le palais s’horizontalise dans le plancher buccal, laissant alors la place à la fusion des processus palatins et vélaires.

De même, les autres bourgeons de la face peuvent présenter des défauts de fusion divers et expliquer les différents types de fente de Teissier.

Y-a t’il une cause génétique ?

Une participation génétique est retrouvée dans certains cas:

- Gène IRF6  sur le chromosome  1q32.2 responsable du Syndrome de Van der Woude ; on décrit alors l’association d’une fente palatine, de fistules labiales, d’une hypodontie. Il est de transmission autosomique dominant (1/33000). Ce gène n’est pas retrouvé chez familles fentes non syndromiques

- Gène MSX1  responsable d’une fente labio-palatine non syndromique. Quand les deux parents sont porteurs, le risque pour l’enfant est multiplié par 10 ; si le père seul est porteur, le risque est multiplié par 5, alors que  si la mère seule est porteuse, pas de majoration du risque.

Y a t’il des facteurs favorisants ?

Des facteurs environnementaux sont décrits : le tabac (+30%), la Dépakine, la carence en acide folique. Le risque varie en fonction de l’ethnie : 1/300 en Asie, 1/800 chez les caucasiens, 1/1500 chez les africains.